Réflexions

J'ai désiré d'un grand désir

Actions de grâces, grâces en actions

La liturgie des dimanches? Un appel à vivre!

L'Ascenion du Seigneur, un voyage dans l'espace?

Saint Charles de Foucauld et Bienheureuse Pauline Jaricot ...

Fêter 50 ans de ministère presbytéral, comme prêtre?

Dimanche des Rameaux : Grand portique de nos coeurs

Acte de consécration de la Russie et de l'Ukraine au Coeur Immaculé de Marie

Le Carême : un temps de conversion pour chacun de nous

Le Carême: Itinéraire d'incarnation de l'Espérance

Lumière de Lourdes pour nos frères et soeurs malades

l'écologie intégrale...?

L'Esprit Saint et la mission dans l'Eglise

Compte-rendu du Conseil Pastoral du 2 décembre 2021

Voici venu le temps de l'Avent

La vertu de la crise

Mieux Marcher Ensemble

l'église synodale : chemin d'ouverture et d'accueil

Eglise Synodale : Chemin d'Intériorité

Au-delà du Pass...?

Une nouvelle année... Pourquoi?

Père au coeur courageux

Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique

Liturgie & Virus

Sais-tu quel est le prix de la vie?

"Malheureux le monde à cause des scandales!"

Triduum Pascal: Souvenir ou Actualité

"Un temps pour changer..." du Pape François

Des quarantaines au Carême

Journée de la vie consacrée

une journée pour la Parole de Dieu

Un homme nommé Jésus

Saint Joseph, Père dans l'accueil

Tous Frères ...?

Morceaux choisis de l'Encyclique Fratelli Tutti du Pape François

Carlo ACUTIS, apôtre de l'Eucharistie

Se Former ? Pour tout chrétien c'est un devoir !

Nouveaux Rythmes

En avant à la suite du Christ!

Bonne fête à toutes les Mamans!

Alors que s'approche à pas (trop?) lents la fin du confinement liturgique

Message de Monseigneur Aumonier sur le temps pascal et la crise actuelle

"L'expérience d'église domestique" pendant le confinement

Méditation d'un chemin de croix - Examen de conscience

Vivre la semaine sainte à la maison

Qui dit qu'il n'y aura pas de Semaine Sainte ???

Message paroissial du 27 mars

Retrouvons le goût de l'ennui

Dimanche, voici comment faire de votre maison une église !

Lettre du père Jean-Brice du 16 mars

"Chrétiens au cœur de la Cité"

Confiance, Il t'appelle

Les Saints Patrons de l'Europe

Consacrer sa maladie

"Cléricalisme, place des femmes, accompagnement des victimes..."

"Le Seigneur lui-même vous donner un signe..."

Qu'attendons-nous ?

La souffrance au travail

Accepter de vivre ensemble sans lisser les différences

Baptisés et envoyés - Le mois des missions

Pourquoi vouloir concevoir un enfant sans père ?

Accueillir, signe de l'évangile en actes !

Le carême : itinéraire d’incarnation de l’espérance

Par le Père Pacôme Likobé

1. Le mercredi des cendres prochain marquera le début du temps de carême. Un temps privilégié que l’Église nous offre pour mieux nous préparer aux célébrations pascales. Celles-ci constituent, à n’en point douter, le fondement de notre foi chrétienne. « Mais si le Christ n’est pas ressuscité, vide alors est notre message, vide aussi votre foi » 1Co 15, 14. Cette préparation consiste, par ailleurs, en un cheminement de conversion et donc de réconciliation avec Dieu et partant avec nous-mêmes. L’objectif poursuivi dans cette démarche intérieure est l’incarnation de l’espérance en Dieu qui sauve de tout mal. Comment y parvenir alors ? D’habitude, l’Église nous propose trois piliers qui médiatisent cette réconciliation. Il s’agit du jeûne, de la prière et de l’aumône. Nous voulons dans le cadre limité de cet article, nous limiter à la méditation sur la prière. Celle-ci nous parait fondamentale. Elle est source de force pour se maintenir dans l’observance des deux autres piliers.

2. Au jardin de Gethsémani, alors qu’il était en proie à la tristesse et à l’angoisse, Jésus vint vers les disciples et les trouva entrain de dormir, et il dit à Pierre : « Ainsi vous n’avez pas eu la force de veiller une heure avec moi. Veuillez et priez pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible » Mt 26, 40-41. Le christ a pleinement conscience de la gravité de la situation : l’arrivée imminente de l’épreuve en tant que moment ultime de la tentation. Pour y résister, il propose de se doter de l’arme redoutable de la prière d’autant plus que derrière toute tentation est à l’œuvre la puissance du mal. Oui, au jour le jour nos vie sont exposées à beaucoup de tentations dont celle de la surabondance, de la démesure dans l’acquisition des biens. Une prise de position qui freine l’élan du cœur à la sobriété (Jeûne) et surtout à la générosité (l’aumône) envers les autres. Le temps de carême nous rafraîchi la mémoire sur la nécessité de participer activement au combat du Christ. « Les yeux fixés sur Jésus Christ, entrons dans le combat de Dieu », nous renseigne l’une des antiennes invitatoires du temps du carême. La prière constitue bien évidemment cette élévation des yeux du cœur vers le Seigneur. Par sa médiation, « l’espérance nous est donnée comme une inspiration et une lumière intérieure qui éclaire les défis et les choix de notre mission. Voilà pourquoi, il est déterminant de se retirer pour prier (Mt 6, 6) et rejoindre, dans le secret, le Père de toute tendresse » (cf. Message du Pape François pour le carême 2021). Pour le carême de cette année, je voudrais nous proposer de nous inscrire à l’école de la prière, à savoir : la récitation des psaumes. Ainsi, le Seigneur prendra le soin de former notre cœur et raviver notre espérance en la victoire sur toutes sortes de tentation en nous et dans le monde.                             

« Fructueux temps de carême » !