Réflexions

l'église synodale : chemin d'ouverture et d'accueil

Eglise Synodale : Chemin d'Intériorité

Au-delà du Pass...?

Une nouvelle année... Pourquoi?

Père au coeur courageux

Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique

Liturgie & Virus

Sais-tu quel est le prix de la vie?

"Malheureux le monde à cause des scandales!"

Triduum Pascal: Souvenir ou Actualité

"Un temps pour changer..." du Pape François

Des quarantaines au Carême

Journée de la vie consacrée

une journée pour la Parole de Dieu

Un homme nommé Jésus

Saint Joseph, Père dans l'accueil

Tous Frères ...?

Morceaux choisis de l'Encyclique Fratelli Tutti du Pape François

Carlo ACUTIS, apôtre de l'Eucharistie

Se Former ? Pour tout chrétien c'est un devoir !

Nouveaux Rythmes

En avant à la suite du Christ!

Bonne fête à toutes les Mamans!

Alors que s'approche à pas (trop?) lents la fin du confinement liturgique

Message de Monseigneur Aumonier sur le temps pascal et la crise actuelle

"L'expérience d'église domestique" pendant le confinement

Méditation d'un chemin de croix - Examen de conscience

Vivre la semaine sainte à la maison

Qui dit qu'il n'y aura pas de Semaine Sainte ???

Message paroissial du 27 mars

Retrouvons le goût de l'ennui

Dimanche, voici comment faire de votre maison une église !

Lettre du père Jean-Brice du 16 mars

"Chrétiens au cœur de la Cité"

Confiance, Il t'appelle

Les Saints Patrons de l'Europe

Consacrer sa maladie

"Cléricalisme, place des femmes, accompagnement des victimes..."

"Le Seigneur lui-même vous donner un signe..."

Qu'attendons-nous ?

La souffrance au travail

Accepter de vivre ensemble sans lisser les différences

Baptisés et envoyés - Le mois des missions

Pourquoi vouloir concevoir un enfant sans père ?

Accueillir, signe de l'évangile en actes !

ACCUEILLIR ? Si c’était un signe de l’Evangile en actes !

Par le Père Yves Laloux – 14 septembre 2019

 

 

Au début de chaque année pastorale, nous sommes invités à accueillir « ceux-qui-viennent-d’arriver-dans-la-paroisse » ! Et nous savons combien à chaque fois c’est difficile !

D’abord parce que nous-mêmes, en allant vers ceux qui arrivent nous ne voulons pas importuner, déranger, imposer : alors nous n’allons pas trop vers eux ; mais aussi, nous appréhendons d’aller à la rencontre, par timidité ou …

D’autre part, la personne qui arrive reste sur le côté, se fait discrète, ou part très vite, ainsi on ne la voit pas ; mais elle peut aussi vouloir d’abord s’installer, observer, trouver ses propres repères avant de prendre contact avec la paroisse.

Ainsi, bien des personnes peuvent rester des mois sans trouver leur place dans la paroisse ! Et pourtant, accueillir une famille nouvelle c’est une richesse autant pour elle que pour la paroisse !

C’est bien à nous, les anciens de la paroisse, de faire le premier pas vers les nouveaux pour leur permettre de trouver leur place dans la famille de la paroisse. Rappelons-nous les premiers dimanches que nous avons pu vivre en arrivant ici : nos impressions, nos peurs, nos solitudes … sortir de la Messe et ne pouvoir saluer personne et ne voir personne venir à notre rencontre ! Alors nous devons apprendre à regarder, pour voir les personnes qui restent en attente d’un geste amical (cela nous conduit à être un peu moins avec ceux que nous connaissons pour sortir de nos groupes habituels et tisser des liens nouveaux) ; il nous faut apprendre à regarder ce qui se passe à la sortie de la Messe (surtout dans les premiers dimanches).

Mais cela nous appelle aussi à faire grandir ce sens de l’accueil entre nous dans nos assemblées. Dimanche après dimanche, nous voyons des personnes ; mais est-ce que nous avons fait connaissance ? Est-ce que nous savons où elles habitent ? Ne restons-nous pas trop souvent un peu comme des étrangers les uns pour les autres alors que dans la célébration, avant le geste de paix nous dirons ensemble « Notre Père » ? A la sortie de la Messe, essayons-nous de faire connaissance, bien sur sans oublier de voir les amis !, avec des personnes que nous ne connaissons pas ?

Si nous voulons faire de notre paroisse un lieu d’accueil, il faut grandir entre nous en vie fraternelle pour que nous n’ayons pas peur de faire encore de la place à ceux qui arrivent.

C’est déjà l’Evangile qui se vit ! Bien sur, cela dépasse les seules célébrations !