Restauration du choeur
 
Eglise saint Martin
Chevreuse
 

Historique de la création d’un autel central en 2010

 

Construite au XIIème siècle en grès et pierre meulière d’Ile de France, l’église saint Martin de Chevreuse a fait l’objet de nombreux remaniements au cours des siècles.

Juste après la seconde guerre mondiale, l'église menaçant de s'effondrer, les autorités civiles décidèrent en 1951 de sa destruction pure et simple. Le Chanoine Georges Lassus, curé de Chevreuse depuis 1937, mobilisa alors tous ses fidèles, fit transformer les crédits de démolition en dotation pour la restauration de l'église, obtint l'appui du ministère de la Culture, fit réaliser de vastes travaux de consolidation et de restauration. Il sauva ainsi l’église. C’était il y a soixante ans.

La réforme de la liturgie promulguée par le Concile Vatican II en 1965 impose un autel central ; celui de l’église saint Martin était en contreplaqué recouvert d’une nappe. Ceci n’était pas digne du mystère eucharistique qui y est célébré ni de cette magnifique église. 

A l’initiative du père Emmanuel Péteul, curé de l’Ensemble paroissial de la Vallée de Chevreuse, un groupe de paroissiens parmi lesquels Pierre Durand et Marianne Durand Swierczerski architectes, s’est réuni en 2010 pour travailler sur le projet de création d’un autel central. Il est vite apparu que cette création ne pouvait s’envisager sans la réfection du sol. L’étude de ce projet s’est donc élargie à la remise en valeur de l’ensemble du chœur.

 

Conception de Pierre Durand et Marianne Durand Swierczerski, architectes

 

Finition du chantier

État des lieux du Choeur

 

La toiture a été vérifiée par la mairie suite à des problèmes d’infiltration d’eau, le faîtage changé, des tuiles remplacées. Elle continue de suivre l’entretien.

La voûte peinte étoilée devrait bénéficier d’un partenariat de restauration.

Les toiles marouflées de Coubertin (milieu XIXème) sont référencées dans l’inventaire des monuments historiques, inscrites dans la liste des objets à sauver dans le département.

L'éclairage actuel, nuisible pour les toiles de Coubertin et trop gourmand en watts sera refait.

Le dallage et l’autel sont financés par les dons privés récoltés par Arcatures. Le chantier est réalisé par les Ateliers saint Jacques de Coubertin. L’autel est en pierre d’Anjou, pierre blonde dans la tonalité est assortie à la pierre meulière du chœur.

Le mobilier liturgique comprenant l’ambon, le lutrin et le pique cierge pascal en bois assorti aux stalles existantes ainsi que la crédence en pierre ancrée dans un des piliers seront également financés par Arcatures.

 

Le Financement

En décembre 2010, Arcatures prépare la campagne de dons avec la réalisation de la lettre d’Infos N°4et d’une plaquette spécifique pour recherche de mécénat.

Budget prévisionnel 70 000€ TTC.

Les Ateliers saint Jacques de Coubertin deviennent partenaires du projet avec la formation de deux apprentis compagnons Gauthier et Maxime.

Relance de la campagne de dons privés en septembre 2011 avec le slogan :

Tout le monde peut donner :
20€/mois x 10 mois = 200€ x 300 personnes = 60 000€
 
 
Les donateurs sont tenus au courant de la rentrée des dons par communication orale en fin de messe et par un affichage permanent et réactualisé dans l’église de Chevreuse.
Merci à eux !
 
Juin 2011 :      10 000€ 
Février 2012 : 59 000€ 
Mai 2012 :       61 000€