Le  BAPTÊME
Le premier sacrement de l’initiation chrétienne

Il est une « nouvelle naissance » par laquelle on entre dans le royaume de Dieu.

« Personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. »
(Jn 3,5), dit Jésus à Nicodème.

 

Le Concile Vatican II exprime cette nécessité du baptême :

« Appuyé sur la Sainte Ecriture et sur la Tradition, il enseigne que cette Eglise en marche sur la terre est nécessaire au salut. Seul, en effet, le Christ est médiateur et voie de salut : or, il nous devient présent en son Corps qui est l’Eglise ; et en nous enseignant expressément la nécessité de la foi et du baptême (cf. Mt 16,16 ; Jn 3,5), c’est la nécessité de l’Eglise elle-même, dans laquelle les gens entrent par la porte du baptême, qu’il nous a confirmée en même temps. » (Lumen Gentium 14)

En grec, « baptême » signifie « plongée » : par le baptême, le chrétien est plongé dans le mystère du Christ mort et ressuscité (cf. Rm 6,3-5). Plongé dans l’eau du baptême, le fidèle du Christ échappe à l’esclavage du péché et naît à la liberté des enfants de Dieu. C’est le sacrement du « passage » qui fait passer des ténèbres du monde ancien, établi sous la loi du péché et de la mort, à la lumière du monde nouveau de Dieu, rayonnant des promesses de vie et d’éternité.

On distingue :

I - Le baptême des petits enfants, 
 
Souhaité par l’Eglise, il est considéré comme une nouvelle naissance (Jn 3, 1 – 21) qui doit accompagner au plus-tôt la naissance naturelle.
Jésus a dit : « Laissez venir à moi les petits enfants » (Mt 19, 14). 

Cette pratique remonte aux premiers siècles de l’Eglise.
La demande des parents est de leur part un engagement, celui d’élever ces enfants dans la foi chrétienne, en famille pour autant que cela est possible et plus tard en répondant aux propositions de l’Eglise locale, éveil à la foi, catéchisme, aumônerie etc...
Le choix des parrains et marraines doit correspondre à cet engagement, puisque ce sont eux qui en prennent la responsabilité si, pour une raison ou une autre, les parents ne pouvaient le tenir. Il est donc demandé que le parrain ou la marraine soit chrétien pratiquant.

 

        • pour les très jeunes enfants ce sont les parents qui font la demande directement.

Inscriptions et contacts :  fiche à remplir ici

- Les parents des enfants viennent effectuer la demande de baptême auprès de la paroisse de leur domicile, pendant les heures de permanence d’accueil au presbytère. ( Prévoir plusieurs mois à l’avance pour participer aux réunions de préparation).
- Une Equipe de Préparation au Baptême (EPB) prendra contact avec les parents qui en ont fait la demande

• pour les enfants entre 3 et 7 ans    

A cet âge, l’enfant n’est plus un bébé, mais n’est pas encore un enfant vraiment conscient de sa démarche personnelle. L'Eglise ne propose pas de baptême pour les enfants de cet âge, sauf circonstances particulières ou familiales. Dans certaines cas, sur la demande des parents, une formation comprenant plusieurs réunions, correspondant aux étapes du Baptême, sera organisée avec l’enfant et ses parents. Ces séances permettent à l’enfant de commencer à comprendre les gestes accomplis par le prêtre pendant la cérémonie du Baptême.

Pour les enfants de 3 à 7 ans :

s’adresser à Claude de Givry : 01 30 47 20 69 ou 06 89 90 74 60

 

II - Le baptême des enfants d’âge scolaire

• pour les enfants de 7 à 12 ans, une préparation est proposée dans le cadre de la catéchèse.

Elle se déroule sur une année scolaire et est prévue en 4 étapes. En effet, on considère que l’enfant est personnellement concerné par cet engagement et a besoin de temps pour mûrir sa décision.

Voir la rubrique « Catéchisme ».

 

III - Le baptême des adultes 

« Dieu ne regarde pas comme les hommes, car les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. » (1 S 16,7).
 
Il se fait dans le cadre du Catéchuménat.
Cela permet au futur baptisé de recevoir un enseignement approprié,      
mais également d'effectuer des démarches successives
par lesquelles s’exprime sa volonté de suivre le Christ.