ACCUEILLIR ? Si c’était un signe de l’Evangile en actes !

Par le Père Yves Laloux – 14 septembre 2019

 

 

Au début de chaque année pastorale, nous sommes invités à accueillir « ceux-qui-viennent-d’arriver-dans-la-paroisse » ! Et nous savons combien à chaque fois c’est difficile !

D’abord parce que nous-mêmes, en allant vers ceux qui arrivent nous ne voulons pas importuner, déranger, imposer : alors nous n’allons pas trop vers eux ; mais aussi, nous appréhendons d’aller à la rencontre, par timidité ou …

D’autre part, la personne qui arrive reste sur le côté, se fait discrète, ou part très vite, ainsi on ne la voit pas ; mais elle peut aussi vouloir d’abord s’installer, observer, trouver ses propres repères avant de prendre contact avec la paroisse.

Ainsi, bien des personnes peuvent rester des mois sans trouver leur place dans la paroisse ! Et pourtant, accueillir une famille nouvelle c’est une richesse autant pour elle que pour la paroisse !

C’est bien à nous, les anciens de la paroisse, de faire le premier pas vers les nouveaux pour leur permettre de trouver leur place dans la famille de la paroisse. Rappelons-nous les premiers dimanches que nous avons pu vivre en arrivant ici : nos impressions, nos peurs, nos solitudes … sortir de la Messe et ne pouvoir saluer personne et ne voir personne venir à notre rencontre ! Alors nous devons apprendre à regarder, pour voir les personnes qui restent en attente d’un geste amical (cela nous conduit à être un peu moins avec ceux que nous connaissons pour sortir de nos groupes habituels et tisser des liens nouveaux) ; il nous faut apprendre à regarder ce qui se passe à la sortie de la Messe (surtout dans les premiers dimanches).

Mais cela nous appelle aussi à faire grandir ce sens de l’accueil entre nous dans nos assemblées. Dimanche après dimanche, nous voyons des personnes ; mais est-ce que nous avons fait connaissance ? Est-ce que nous savons où elles habitent ? Ne restons-nous pas trop souvent un peu comme des étrangers les uns pour les autres alors que dans la célébration, avant le geste de paix nous dirons ensemble « Notre Père » ? A la sortie de la Messe, essayons-nous de faire connaissance, bien sur sans oublier de voir les amis !, avec des personnes que nous ne connaissons pas ?

Si nous voulons faire de notre paroisse un lieu d’accueil, il faut grandir entre nous en vie fraternelle pour que nous n’ayons pas peur de faire encore de la place à ceux qui arrivent.

C’est déjà l’Evangile qui se vit ! Bien sur, cela dépasse les seules célébrations !