Bonne année « saint Luc » !

Depuis la réforme liturgique, voulue par le Concile Vatican II, nous avons la possibilité de mieux connaitre la Bible par la diversité des textes qui nous sont donnés dans la liturgie, entre autres chaque dimanche. En effet, chaque année, nous lisons un des Evangiles synoptiques (Matthieu, Marc, Luc) qui ont de nombreux points communs. L’année liturgique qui vient de commencer, au premier dimanche de l’Avent, nous donne de redécouvrir l’Evangile de Saint Luc. Voici quelques aspects de cet Evangile qui peuvent nous aider à le redécouvrir et, par là même,  à mieux l’accueillir comme Bonne Nouvelle, pour nous et pour tous les hommes, tout au long de cette année :

  • Quand nous lisons l’Evangile de Luc, il ne faut pas oublier le deuxième tome : « Les Actes des Apôtres » écrit aussi   par Luc ; en effet, il veut nous dire que l’Evangile parti de Jérusalem, est arrivé à Rome et, de là, s’est diffusé à travers le monde pour que tout homme connaisse le salut donné par le Christ.
  • Luc lui-même est témoin de cette réalité. Il est chrétien de la deuxième génération ; il n’a pas connu Jésus ; grec, médecin, lettré, converti à Antioche, compagnon de saint Paul, il écrit pour rendre compte de la venue des païens à la Foi chrétienne.
  • Cet Evangile est construit comme une marche à travers la Palestine jusqu’à Jérusalem  où Jésus vivra sa Passion, sa mort et sa Résurrection. De là éclatera le temps de l’Eglise qui se répand à travers le monde (voir les Actes des Apôtres) et encore aujourd’hui.
  • La prière est très  présente dans cet Evangile, que ce soit celle de Jésus, que ce soit les appels qu’Il nous donne à prier, que ce soit Marie qui « garde en son cœur tout ce qui se dit ».
  • La joie et la paix sont deux notes importantes dans cet Evangile ; elles sont d’ailleurs les fruits de l’Esprit-Saint que le Christ donnera à ses disciples et à l’Eglise à la Pentecôte.
  • Enfin, cet Evangile est marqué par les paroles de Jésus (et par bien des gestes) concernant les riches et les pauvres.

Que cette année liturgique nous donne de redécouvrir la nouveauté de cette Bonne Nouvelle telle que St Luc nous la fait connaitre dans son Evangile.

 + Père Yves Laloux