« Si tu es le Fils de Dieu, sauve toi toi-même »

« Veillez pour être prêts »

 

Ces deux dimanches marquent la fin de l’année liturgique. Ils nous font découvrir le drame de la fin du ministère de Jésus au milieu de son peuple.

Tout d’abord, Jésus annonce à ses disciples que le Temple, signe de la présence de Dieu au milieu de son Peuple, sera détruit (St Luc 21, 5-19). Est-ce à dire que Dieu abandonne le peuple qu’Il a choisi ? Puis, dans les derniers instants de sa vie, Jésus subit à trois reprises cette ultime tentation, « sauve-toi toi-même » (St Luc 23,  35-43); et voilà que Celui qui vient dire au nom de Dieu le salut pour tous les hommes est réduit à rien. Est-ce à dire que Dieu abandonne aussi Jésus ?

Pourtant, dans ces textes, il y a deux petits signes d’espérance : « Ne soyez pas terrifiés, par votre persévérance vous garderez votre vie » et « Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le paradis ».

Un chemin est entr’ouvert ! Comment entendre tout cela aujourd’hui ? On nous parle tellement de catastrophisme, de fin de l’humanité… Quand Notre Dame de Paris a brûlé, que n’a-t-on pas entendu !

Mais devant tous ces bouleversements de notre monde, de notre Eglise, quelle est notre confiance en Dieu ? Nous le croyons, c’est quand tout semblait fini que Dieu a ressuscité Jésus !  « Veillez pour être prêts » !   (Mt 24, 37-44)

Le 1er décembre commencera une nouvelle année liturgique ; l’Evangile selon saint Matthieu sera le « fil rouge » de cette année liturgique 2020. Bonne année.

 

+ Père Yves LALOUX

Pour approfondir :

Accepter de vivre ensemble sans lisser les différences