Le bon pasteur

Cette quinzaine, qui commence avec le dimanche de prière pour les vocations, vient nous inviter à contempler le Christ comme « bon pasteur». Cependant, nous ne pouvons pas en rester là car, ce faisant,  le Christ nous presse d’être, dans notre vie de tous les jours, des femmes et des hommes désireux de veiller sur notre prochain. Regardons donc comment Jésus voit cette mission, lui qui l’a incarnée totalement ! S’il commence par prendre soin de ceux qu’il a appelés, ses disciples, il n’en oublie pas pour autant tous ceux qui peinent dans la vie, tous ceux qui ont faim et soif, non seulement de nourritures terrestres mais encore de regards, d’attentions, de secours, bref d’amour ! A sa suite, en commençant par Pierre et les autres apôtres, des hommes, des femmes, se sont levés pour annoncer, non seulement par des mots mais aussi en actes, la Parole Dieu qui ne peut jamais être assénée sans être accompagnée par de vrais gestes de solidarité. Aujourd’hui, nous pourrions être tentés de ne considérer comme pasteurs que ceux qui ont reçu l’ordination, ou qui ont prononcé des vœux religieux. Or, ce serait oublier que, par le baptême, tous nous sommes concernés par l’appel de Jésus à devenir, là où nous sommes, des veilleurs, avec les moyens que nous avons, les dons reçus du Seigneur, attentifs à notre prochain et, notamment, aux plus petits.

+Père Patrick Fournier