LE MOIS DE MAI, MOIS DE MARIE

La prière du chapelet nous a été demandée par le pape en ce 13 mai passé, jour anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Fatima. Durant tout le mois de mai nous sommes invités à prier Marie. C’est une occasion à ne pas laisser passer ! Nous sommes appelés à contempler la présence de Marie dans la Bonne Nouvelle. Marie est notre modèle pour nous ouvrir à l’accueil du Royaume et des dons du Saint Esprit.

L’ange de l’Annonciation lui annonce sa vocation à une mission. Par sa réponse au messager de Dieu comme « servante du Seigneur », la dénomination reprise dans le Magnificat comme « humble servante », elle donne son accord d’oblate à cette mission venant du Dieu Très-haut. Puis dans la bénédiction qu’affirme sa cousine Elisabeth,

« Tu es bénie entre toutes les femmes», s’annonce son rôle dans le dessein de salut en tant que la Mère de Dieu. Aussi, dans la prophétie de Siméon, « une épée transpercera ton cœur» nous trouvons déjà la participation au sacrifice sauveur de l’humanité par la Passion de son Fils. Pendant le ministère public de Jésus, Marie devient une disciple toute discrète de son Fils jusqu’au pied de la croix où elle reçoit la mission d’être la Mère de tout disciple du Christ symbolisé par l’apôtre Jean.

Marie est présente dans la mission publique de l’Église à la Pentecôte. Le groupe des apôtres  est retourné à Jérusalem et restait assidu à la prière, avec quelques femmes dont Marie la mère de Jésus. Il y avait aussi avec eux, des hommes qui avaient accompagné les apôtres depuis le début de leur vocation et leur marche derrière Jésus, dont Mathias élu par le suffrage pour remplacer Judas (Actes1). À la venue du Saint Esprit, apparurent comme des langues de feu se partageant et se posant sur chacun d’eux, tous se trouvaient réunis ensemble(Actes2).

En toute évidence, Dieu a étroitement uni Jésus et Marie dans la réalisation de son dessein de miséricorde pour les hommes. Ainsi son rôle est d’assurer un secours providentiel à tout disciple du Fils qui se confie à elle dans sa vie de Chrétien. 

 

+Père Jean Damascène Bizimana